Aller au contenu principal

Une nouvelle saison culturelle aux couleurs bigarrées

Une nouvelle saison culturelle aux couleurs bigarrées

L’actrice Corinne Masiero viendra y mettre son grain de sel
culture

Parfois les grands mots sont accessoires. « Ahaha » le spectacle inaugural de la compagnie Okidok en est l’illustration : sans l’ombre d’un dialogue, ces deux clowns blancs inspirés de Mister Bean ont maintenu les rires au plus haut tout au long de leur prestation. Un humour baroque, parfois déjanté, qui donne le ton de cette nouvelle saison culturelle. Comme toujours le spectacle vivant proposera toute sa diversité, entre poésie et critique sociale. Des « Contes pour enfants pas sages » de Prévert à une ultime représentation de « 501 Blues » en guise de clôture de saison, la programmation 2022/2023 fera voir toutes les couleurs de la création artistique. On n’oubliera pas non plus la convivialité, élément indéfectible du partage culturel. C’est pour cela qu’à Avion pas d’ouverture de saison culturelle sans auberge espagnole en guise de bouquet final. C’est aussi le moment pour Guillaume Sayon, adjoint à la Culture, et Michel Grabowski, directeur de l’Espace culturel, de présenter le programme détaillé des manifestations à venir. 

L’un des points d’orgue sera sans conteste la carte blanche offerte à Corinne Masiero. La Douaisienne n’a pas eu besoin du succès de Capitaine Marleau pour bien connaître les planches comme la philosophie avionnaises. Elle a accepté sans hésiter la proposition de l’organisation du Festival des Utopistes debout et le week-end des 11 et 12 mars promet un gros lot de surprises, à l’Espace culturel comme dans la ville. Ce qui, dans le discours d’introduction de Gullaume Sayon, pourrait se résumer par ceci : « La culture est un outil qui permet de tracer un chemin d’émancipation. Elle est un outil qui permet de nous réunir, de faire battre nos cœurs et nos consciences à l’unisson. »

Cette soirée de lancement s’est achevée par un concert aux rythmes contagieux de Little Big Bang/Disco Funk 70’s par le collectif L’Am Strong. On dit que tout se finit par une chanson, on complétera en disant que pour le public, cette soirée s’est finie en dansant.