Aller au contenu principal

Picasso monte au créneau pour sauver sa filière gestion- administration

Picasso monte au créneau pour sauver sa filière gestion- administration

Une manifestation fin juin avait déjà soulevé le problème.....
lycée Picasso

 Pas résolu, Picasso est dans la rue. Une rencontre avait eu lieu le 12 juillet dernier au Rectorat qui n’avait pour seule réponse que les «consignes » venue d’en haut. Comme bien souvent on refuse toute idée de prendre en main une patate chaude que personne ne veut assumer. En résumé l’avenir scolaire de nos enfants brûle et tout le monde regarde ailleurs, sauf les principaux concernés heureusement. Le 26 juin dernier, la nouvelle de la suppression pure et simple de la classe de seconde Gestion-Administration tombait. Il ne reste donc depuis la dernière rentrée qu’une demi classe de première et une terminale GA. Le cordon ombilical de la seconde coupé, c’est donc la disparition assurée d’une filière technique pourtant loin d’être obsolète au vu du contenu de la formation. Des parents continuent d’ailleurs de se renseigner quant à la possibilité d’inscrire leur progéniture dans cette orientation. Ce nouveau signal méprisant à l’endroit de l’enseignement technique était celui de trop pour le corps enseignant qui s’est mis en grève (à hauteur d’environ 70% des effectifs) ce jeudi avant de descendre manifester jusqu’au centre-ville où une délégation de professeurs a été reçu par la municipalité. Socialement parlant la disparition de la classe de seconde a eu ses premiers effets mortifères : la suppression de deux postes de vacataires. Or, cherchez l’erreur, le poste de concours pour être prof de bac GA est toujours ouvert... Le corps enseignant de Picasso en est donc à s’interroger quant aux formations qu’ils dispenseront à l’avenir aux élèves car pour l’instant c’est le flou artistique. Un nouveau rendez-vous a été demandé au Rectorat afin de sauver ce qui peut encore l’être. Dernièrement, le conseil municipal a voté à l'unanimité une motion pour s'indigner d'une situation qui laisse penser à une volonté délibérée de se « débarrasser » du lycée avionnais dans les années à venir. Le Conseil régional est particulièrement visé par l'indignation des élus avionnais.

En attendant une pétition de soutien est en ligne : https://chn.ge/2OdJLRd