Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Avion au fil du temps >


L'exploitation minière sur le territoire



Quatre fosses furent ouvertes sur le territoire d’Avion :

JPEG - 300.9 ko
  • La fosse 4 puits 4 et 4 bis creusés en juillet 1890 et octobre 1891 à une profondeur respective de 894 m 40 et 645 m 10 ; extraction achevée en 1955
  • La fosse 7 puits 7 et 7 bis creusés en 1920 à 1104 m et 928m, l’extraction fut concentrée en 1975 au siège 19 de Lens (arrêt en 1985).
    Ces fosses furent exploitées dans le cadre de la concession des mines de Liévin (la compagnie obtint à l’origine en septembre 1862 une concession de 761 ha, des extensions postérieures la portèrent à 2981 ha en 1880)
  • La fosse 5 puits 5 et 5 bis creusés en 1872 et mai 1897 à 971 m et 432 m ; fermés en 1932, le second en 1966. La concession ici appartient aux mines de Lens (Antoine Serive est un des industriels lillois qui procéda aux sondages et devint actionnaire)
    La société des mines de Lens obtint à l’origine un espace de recherche de 6031 ha puis par extensions successives 6939 ha.
  • La fosse 8 puits creusé en mai 1948 à 910 m pour aérage

En 1872 est creusée, à proximité de la rivière « la Souchez » et du ruisseau « la Glissoire », la fosse 5 de Lens. Cette fosse est située derrière l’actuelle gare de Lens, et surplombe le marais d’Avion. C’est à la limite de Lens qu’entre en production le premier puits avionnais. La première couche de charbon est atteinte en 1874. En 1871, la compagnie de Liévin organise un sondage là où se trouve la fosse 4. En cet endroit le charbon se présente en 2 couches. Mais c’est au début de 1890 que commence l’installation. Le puits n°4 qui devait servir d’entrée d’air est attaqué le 10 novembre 1890. Il est terminé le 03-02-1893. Pour le retour d’air, le puits 4 bis creusé à partir du 1er septembre 1892 atteint le 23 décembre 1894 455 mètres.
C’est plus tard, en 1912 que la société des mines de Liévin décide à proximité de la R.N 25, le fonçage du siège 7 (interruption à cause de la guerre). Les puits 7 et 7 bis sont mis en creusement en 1920 et en exploitation en 1924. Il existe d’autres puits à la limite du territoire mais élargissant leur exploitation sous le sol avionnais. En même temps que le développement de l’extraction, on voit le développement de l’extraction, on voit le développement d’industries annexes. Il faut loger les mineurs ce qui entraîne le développement de l’industrie du bâtiment.
Il faut transporter le charbon extrait, le bois et les matériaux nécessaires à l’exploitation charbonnière. Ce qui entraîne le développement du chemin de fer. Lens deviendra une gare de triage. Il faut noter qu’en 1862, la ligne Arras-Hazebrouck est ouverte. Elle coupe Avion sur plus de 4 km. Il faudra construire quatre ponts et 2 passages à niveau. Ces derniers seront supprimés après la première Guerre Mondiale. Avec l’exploitation, les paysages sont modifiés en raison de l’exploitation d’abord (chevalets, voies ferrées, terrils), de nouveaux équipements urbains ensuite (cités, routes, stades..) que nécessite la présence de quelques 85 000 travailleurs dès 1900.
La fosse 5 ouvrira la série des installations modernes à grande production. Les mines de Liévin ont contribué à la prospérité d’Avion, la concession s’étendait sur environ 4/5ème du territoire

JPEG - 272.4 ko


Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion