Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Actualité >


"Le maniement des larmes" ou la manipulation de l'opinion ?



C’était un peu avant le premier grand déplacement en Afrique du président Macron. Sur la scène de la salle Jean-Ferrat, les spectateurs ont pu assister au dernier volet de la trilogie "Bleu-blanc-rouge : l’A-démocratie" le A pouvant signifier Afrique comme armement. Après "Elf, la pompe Afrique" et "Avenir radieux, une session française" "Le maniement des larmes" nous plonge dans un décor crépusculaire fait de juges tenaces, d’écoutes téléphoniques édifiantes et de certains personnels politique, militaire et judiciaire pas toujours exempts de reproches. L’occasion d’apprécier la prestation de Nicolas Lambert, acteur caméléon et grand ordonnateur de cette trilogie (documentation, reportages, écriture, scénographie mise en scène, rien que cela) qui confère au spectacle tout le cynisme et la duplicité que provoque l’armement, 3e source de richesse française. Coréalisé par la Ville d’Avion et Culture commune, les quelque 200 spectateurs présents regarderont désormais la politique d’armement française d’un autre oeil.

JPEG - 59 ko


Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion