Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Actualité >


FACE AUX EXPULSIONS, LES AVIONNAIS NE LACHENT RIEN !



9h45 ce jeudi matin, la municipalité est alertée d’une procédure d’expulsion visant une famille occupant une maison boulevard de Verdun. Aussitôt une délégation composée de membres du cabinet du maire et du responsable du CCAS se rendent sur place. A leur arrivée, les déménageurs commandités par une huissier ont entamé le vidage de la maison, sous la protection des forces de l’ordre. Premiers palabres pour tenter de trouver une alternative qui éviterait une telle finalité. La municipalité était au courant des soucis du foyer sauf que la procédure veut qu’elle soit informée d’une telle décision, ce qui n’était pas le cas. Le motif de cette expulsion repose sur un impayé de 2100 euros, une somme des plus ridicules au regard des conséquences pour une famille brutalement expédiée sur le trottoir. Signe de la solidarité du quartier, des gens du voisinage présents sur place sont même prêts à avancer l’argent pour mettre un terme à cette exécution en règle. Las, l’huissier ne veut rien entendre et les déménageurs poursuivent leur tache.

JPEG - 302.5 ko

La solidarité avionnaise n’est pas un vain mot

Progressivement, la chaussée faisant face à la maison se remplit de voisins, d’élus et d’habitants du quartier. La tension monte d’un cran et vers 10h30, Jean-Marc Tellier qui a du s’éclipser d’une réunion arrive sur place, un arrêté anti-expulsion en poche. Ce n’est malheureusement pas le sésame espéré. D’une poignée, les forces de l’ordre passent à plus d’une quarantaine de fonctionnaires (BAC, CRS...) et la tension monte de plusieurs crans. Le maire, des élus et des citoyens bloquent alors l’arrière du camion pour bloquer l’accès aux déménageurs. S’en suit une évacuation plutôt musclée par les policiers, le premier magistrat ou encore Cathy Poly, conseillère municipale, en font d’ailleurs les frais. Ambiance électrique donc, surtout lorsque une société commanditée par Maisons et Cités arrive pour couper le courant. La tension monte et le commissaire d’Avion, en liaison permanente avec la préfète, est tout près d’ordonner à ses hommes de charger. Ce ne sera pas le cas mais on a frôlé le pire. Car entre temps sont arrivés des représentants du bailleur social pour négocier avec la famille concernée et les élus. L’expulsion est finalement annulée, le bailleur ayant décidé de trouver une solution de relogement immédiate pour la famille. Fin de l’expulsion, aussitôt une chaîne humaine se constitue spontanément pour replacer les meubles dans la maison.

JPEG - 426.6 ko

Précisons que la famille touchée par cette décision est une famille de travailleurs, preuve que de telles décisions funestes peuvent toucher nombre d’entre nous. La solidarité, la résistance face à l’iniquité lors de cette matinée dure, parfois violente, fut une formidable démonstration d’unité citoyenne . On terminera en constatant que cette débauche de moyens développée pour procéder à l’expulsion fut sans doute égale si ce n’est supérieure à la dette concernée. On marche sur la tête.

La vidéo



Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion