Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Actualité >


Commémorations du 2 février 1965 : pour le souvenir et sur l'écran



Organisée ce samedi en fin de matinée, la commémoration de la catastrophe du 2 février 1965 de la Fosse 7 fut, un an après son 50e anniversaire, forte en émotion et prégnante en souvenirs. "Souvent, lors de telles cérémonies, il est de bon ton de dire qu’il s’agit de répondre à un devoir de mémoire" notera Raymond Frackowiak, Secrétaire général du syndicat de mineurs CGT du Nord/Pas-de-Calais. "Cette démarche nous permet d’aller au fond des choses, tout au moins nous nous y efforçons. C’est ce comportement de tous les instants qui nous permet d’éviter toute récupération partisane ou politicienne." Et de rappeler que les 21 victimes de cette catastrophe n’étaient que l’avant-garde d’autres victimes du travail, contemporaines celles-là, à l’image des syndicalistes de chez Goodyear, condamnés dernièrement à de la prison ferme pour simples faits de syndicalisme.

JPEG - 320 ko

Devant le monument inauguré l’an dernier, Jean-Marc Tellier rappela le traumatisme mais aussi l’incroyable mobilisation -plus que- nationale provoquée par la catastrophe de la Fosse 7 : "En ces jours glacés de février, l’émotion dépasse même les frontières. Des centaines de télégrammes affluent à la Mairie d’Avion, envoyés parfois de très loin.... Aujourd’hui comme hier, nous sommes face aux victimes d’un système capitaliste où la rentabilité prime sur l’homme. On n’a jamais rien donné aux mineurs.
Ce qu’ils avaient, ils l’ont gagné à la sueur de leur front et parfois du sang qui coule. Il l’on gagné en luttant. Aujourd’hui comme hier, quelle différence y-a-t-il entre ces mineurs silicosés étouffés par la poussière de charbon et ceux empoisonnés par l’amiante ?"

JPEG - 329.6 ko

Après les dépôts de gerbes et les discours, le public était invité à visionner la projection d’un document audiovisuel très rare - grâce à l’entremise de M. Frackowiak- évoquant la catastrophe avionnaise traitée par la télévision nationale quasiment en direct. Document que nous vous proposons de partager (attention, une petite coupure de quelques secondes intervient au milieu du film avant que celui-ci ne reprenne son cours). Un véritable document de Mémoire locale.



Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion