Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Actualité >


La journée du souvenir de la déportation doit servir de leçon aux générations actuelles



La journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation a été célébrée dans notre ville au monument de la déportation.
Il a été rendu hommage aux victimes et aux héros de la déportation lors de ce 66ème anniversaire de la libération des camps nazis. Cette page sombre de l’histoire de la seconde guerre mondiale a fait de nombreuses victimes dans notre pays. 76 000 juifs de France, dont 11.000 enfants, sont morts en déportation et 3 % d’entre eux seulement sont revenus des camps.
Pour honorer toutes ces victimes un dépôt de gerbe commémoratif a eu lieu au début de cette cérémonie. Il a été remis au nom de la FNDIRP - Fédération nationale des déportés, internés, résistants et patriotes a eu lieu au monument de la Déportation.
Après la diffusion du chant des partisans, Pierre Chéret, fils de déporté a lu le "message commun des associations de déportés » Il a rappelé qu’en cette journée du souvenir de la déportation et des combats de la liberté, « les hommes, les femmes et les enfants qui ont vécu ces événements dans leur chair et avec leurs yeux, appellent avec force leurs concitoyens à rester fermes dans la défense des valeurs de liberté, de démocratie, de tolérance et à ne jamais oublier que le monde se construit par la force de l’espoir et par la générosité des hommes, non par la force des dictatures.
Dans la tourmente, les résistants et les déportés ont pris leur destin en main et ont poursuivi leur combat pour un monde meilleur. Il nous appartient encore et toujours de suivre leur exemple dans le monde qui est le notre aujourd’hui. »

JPEG - 273.4 ko

Jean Letoquart, 1er adjoint a ensuite pris la parole. Il a exprimé sa reconnaissance à celles et ceux qui ont eu le courage de se lever contre l’occupant et de refuser l’inacceptable. Un hommage à Robert Vansteenkiste, ancien résistant et déporté a été aussi rendu. M. Vanteenskiste pour la première fois n’ a pu être présent pour cette cérémonie. « L’émotion est aussi forte parce qu’ici même à Avion au cœur de la commune qui nous est chère, des enfants, des femmes, des hommes, tous innocents, des familles entières ont connu la déportation sous le joug de la barbarie nazie, l’horreur absolue de l’extermination. Certes je fais partie comme beaucoup de mes collègues et amis, d’une génération qui a la chance de n’avoir pas connu ces souffrances. Mais je suis aussi un père de famille qui lorsqu’il pense à ces centaines d’enfants dont la courte vie s’est arrêtée dans les chambres à gaz, pense aussi à ses enfants et à l’avenir qu’aujourd’hui nous construisons ».

JPEG - 249 ko


Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion